Pierre Fenichel & Simon Fayolle

Histoire de futurs, c’était le thème du ciné-concert qui a eu lieu le mardi 13 novembre 2018 à la médiathèque La Passerelle à Vitrolles. Pour l’occasion, la salle était comble ! Nous n’avons rien manqué de cet événement réunissant la musique et des images d’archives inédites… Inspirations Jazz, images techniques et parfois oniriques, ce ciné-concert était un vrai voyage vers le passé, ponctué d’humour et de curiosité.

 

Pierre Fenichel & Simon Fayolle : The French Connection

Ils formaient le duo à l’honneur à  l’occasion de ce ciné-concert. Alors que Pierre Fenichel jouait de la contrebasse, décidait de l’arrangement et de la direction, Simon Fayolle, alias Braka, s’occupait du sound design et de la batterie. Les deux musiciens sont membres du groupe de Jazz « The Frenchtown Connection », dont la création a été insufflée par la Compagnie Nine Spirit, qui s’est donnée pour mission de créer une passerelle entre le Jazz traditionnel et contemporain.

 

Un concert original aux influences Jazz

L’exercice n’était pas simple : de l’idée même de création à la synchronisation avec les images et les différents instruments. Aux sons de la contrebasse et de la batterie se mêlaient d’autres peu ordinaires : une bouteille d’eau pour illustrer une rivière ou encore un logiciel de dj pour innover. Tout était prétexte à créer une mélodie et à faire émerger un nouveau sens à ces images d’archives. A la fin du ciné-concert, les deux artistes nous en apprenaient un peu plus sur leur création originale. Leurs inspirations venaient essentiellement du Jazz, et en particulier du pianiste Thelonious Monk. D’autres œuvres musicales ont influencé leur travail, notamment le groupe des Beatles.

 

Une approche décalée des progrès scientifiques

Si le nom laissait à penser que l’on se tournerait vers le futur, l’approche était en fait centrée sur le passé. Le travail des deux intervenants était d’interpréter, à travers leurs compositions musicales originales, des images d’archives de l’Institut National de l’Audiovisuel. Ces images, choisies avec minutie, mettaient en scène diverses situations et personnages, face aux progrès scientifiques de leur temps. Le ton choisi par les deux interprètes était décalé et humoristique. La contrebasse et la batterie ont réussi avec brio à donner un tout nouveau sens aux images.

 

Elisa Fages & Elodie Maurin